Magnifique Cambodge (10 - 26/01/2012)
  

Magnifique Cambodge (10 - 26/01/2012)

Cambodia, Cambodge le 23/01/2012

 

Après une rapide escale à Phnom Penh, nous arrivons le mercredi 11 janvier à Kep, un petit village de bord de mer frontalier du Vietnam. Grâce à différents blogs de voyageurs, nous avons entendu parler d'une petite école de français. 

Nous avons pris contact avec Stéphane, le directeur de l'école via le site de l'association "Ecole Pour Tous" et nous sommes les bienvenus pour les quelques jours que nous souhaitons y passer.


L'école a été créée en 2009 par Sokphal dit Sok, un franco-cambodgien. Le but est d'accueillir les enfants khmers pour leur enseigner la langue française et leur donner des possibilités d'ouvertures supplémentaires : enseigner à leur tour, travailler dans le tourisme ... L'école fonctionne essentiellement grâce à l'engagement des volontaires et à la générosité car l'association n'a le financement nécessaire que pour rémunérer trois employés khmers, les professeurs de français et autres intervenants sont donc des bénévoles.

Les enfants qui viennent à l'école sont issus de tous les milieux car elle est gratuite, et il n'y a pas d'uniforme obligatoire, qui est payant à l'école publique classique.

En complément des cours de français, et tout aussi important pour l'éveil des enfants, il y a un centre de loisirs animé en ce moment par Thibault qui est aidé dans les activités (sport, jeux, plage) par les bénévoles et voyageurs qui le souhaitent.


Après avoir monté l'école et le Caméléon (maison des professeurs), Sok à récemment construit une chambre d'hôtes : le Kepmandou, avec plusieurs chambres, un restaurant, un bar et une boutique. L'ensemble des recettes est destiné à financer l'école dans la durée pour ne pas dépendre uniquement des dons privés.


Nous avons passés quelques jours sympathiques sous l'influence positive de Sok et des rencontres avec d'autres voyageurs. Comme nous ne sommes pas des professeurs, nous intervenons auprès du centre de loisirs pour animer les journées des enfants : tennis pour les sportifs, mikado, mémo à l'ombre pour les autres et le jeudi c'est départ en tuk tuk direction la plage ! 

Pendant une après midi, nous présentons notre projet de partenariat avec l'école de Toulouse et notre voyage aux enfants. Comme souvent les dessins des élèves français, certaines photos (tour Eiffel, pandas en Chine) et vidéos plaisent beaucoup. Par la suite, les enfants dessinent à leur tour, pour montrer leurs vies aux élèves de France.

Notre vie s'articule principalement entre la guesthouse où nous partageons les repas en commun et l'école. Nous prennons tout de même le temps d'aller faire un tour en moto jusqu'à Kampot (à environ 25 kilomètres) et le dimanche nous passons la journée sur la plage de Rabbit Island, petite île sans aucune infrastructure en face de Kep.  

Le 17 janvier, nous quittons Kep pour rejoindre la capitale Phnom Penh où nous restons deux jours dans le but principal d'en apprendre plus sur le génocide perpétré par les khmers rouges entre 1975 et 1979.

Concernant le logement, nous sommes chanceux et n'avons pas besoin de chercher une guesthouse car Sok nous prête son appartement :) et pour les déplacements, deuxième coup de bol, en cherchant l'appartement nous rencontrons Sohan, un chauffeur de tuk tuk serviable et sympathique. Il passera plusieurs appels pour trouver notre appartement et, contrairement à beaucoup de chauffeurs, ne cherche pas seulement à nous prendre de l'argent, il nous fait même plusieurs courses gratuites ! 

Nous découvrons au Cambodge des gens vraiment gentils et souriants !

Comme prévu nous passons une journée à visiter le musée Tuol Sleng ou S-21, une ancienne école transformée par les khmers rouges en prison et en salles de torture. De nombreux hommes, femmes et enfants y périrent dans d'atroces souffrances. La sobriété des bâtiments restés en l'état, les photos, instruments de tortures et peintures témoignent d'une grande barbarie, c'est une visite très difficile à supporter.

 

Ceux qui ne sont pas morts au S-21 étaient envoyés dans un autre lieu à une quinzaine de kilomètre de la ville, appelé aujourd'hui killing fields (champs de la mort), c'est là que nous nous rendons ensuite. Le processus d'acheminement et d'extermination des prisonniers est bien expliqué tout au long du parcours. Ici aussi les émotions nous submergent, plusieurs personnes, des cambodgiens ou des étrangers sont en pleurs devant les fosses, les restes d'ossements, de dents et de vêtements dont ceux de plusieurs enfants et bébés ... Bien que la folie des hommes se répète à travers les temps et les pays, il est important que ce type de lieux existent afin que les générations futures n'oublient pas l'histoire. 


Dans un registre plus gai, nous nous dirigeons vers Siem Reap pour passer quelques jours dans les temples d'Angkor. Nous trouvons une petite guesthouse qui se situe dans une impasse très calme et où, ici encore, le personnel est adorable et aux petits soins pour nous.

A Siem Reap, il fait une chaleur écrasante qui rend pénible toute excursion, nous décidons de partir à la découverte des temples d'Angkor à six heures du matin, nous ne sommes évidemment pas les seuls mais en prenant le circuit à contre sens nous évitons tout de même la foule. Notre tuk-tuk nous dépose de temples en temples en commençant au levé du soleil par Angkor Wat, l'emblème du pays où sévissent des singes voleurs de pic-nic assez agressifs ! Nous continuons ensuite vers Prasat Kravan, Banteay Kdei, Sras Srang (sur le lac), Ta Prohm, et enfin Angkor Thom où se trouve le fameux Bayon (aux deux cents visages) et les terrasses des éléphants et roi lépreux. L'ensemble est magnifique, plongé au coeur de la jungle, la nature a d'ailleurs repris ses droits : les arbres ont poussé sur les édifices en ruines et leurs énormes racines ne font plus qu'un avec les pierres. Voilà pour l'essentiel, nous pourrions décrire ce lieu plus en détail mais les photos vous en diront sûrement plus ! 

 

Les jours suivants nous visitons le centre ville, avec le vieux marché, la pagode du Wat Bo, un lieu paisible où nous discutons avec un moine, et les chantiers écoles où l'on enseigne la sculpture sur bois et pierre aux enfants victimes d'amputations, orphelins et sourds/muets. 

Nous avons même droit à un concert gratuit de violoncelle donné par le docteur Beat Richner, un professeur Suisse installé au Cambodge depuis plusieurs années qui lutte pour pouvoir soigner gratuitement les enfants. Il a déjà construits plusieurs hôpitaux à Phnom Penh et Siem Reap grâce auxquels les cas de tuberculose ont reculés de 65 % à 2 % de la population ! Le courage et la détermination de cet homme nous ont touché et bien que notre budget soit serré nous faisons un don pour les hôpitaux.

Le Cambodge reste un pays meurtri et appauvri par la guerre civile, l'argent manque pour agir efficacement, mais des hommes agissent et de bonnes initiatives sont mises en place pour aider le pays à se relever : école, chantiers, hôpitaux ... de beaux exemples de solidarité.

Nous profitons des derniers jours au Cambodge pour approfondir nos connaissance de la culture et cuisine khmer :) 

Le 26 janvier nous partons vers Bangkok et les plages paradisiaques du sud de la Thaïlande.

 

Commentaires

 Judex
Cambodge - Deux hôtels de Siem Reap s?acharnent contre les syndicats (2012)
Le 4 juillet, la Fédération cambodgienne des travailleurs du tourisme et du secteur des services (CTSWF, Cambodian Tourism and Service Workers?Federation) a formé des syndicats au sein des établissements cinq étoiles Angkor Village Hotel et Angkor Village Botanical Resort Hotel de Siem Reap. Entre le 25 juillet et le 6 août, 67 des 90 employés des deux établissements ont été injustement licenciés par les propriétaires ? Olivier Piot, un ressortissant français, et Tep Vattho, une Cambodgienne également détentrice d?un passeport français. Dans des décisions rendues le 30 août et le 26 octobre, le Conseil d?arbitrage et le tribunal provincial de Siem Reap ont ordonné la réintégration des travailleurs licenciés, mais la direction n?a pas obtempéré. Le 23 novembre, Morm Rithy, vice-président de la CTSWF, et Ron Ravan, un autre responsable de la CTSWF, ont été arrêtés par la police lors d?une manifestation pacifique devant l?hôtel Angkor Village (qui avait été interdite par décision judiciaire), puis relâchés, Morm Rithy dans la nuit, Ron Ravan le lendemain.

Le 14 décembre, le même juge du tribunal de Siem Reap a rendu un nouveau verdict invalidant son jugement du 26 octobre. Ce nouveau verdict, qui légalise le licenciement massif des employés, ne se fondait sur aucun nouvel élément de preuve, mais est la suite d?influences politiques exercées par les propriétaires des établissements. Les hôtels contactent également les travailleurs licenciés (y compris par l?envoi de policiers à leur domicile) pour leur proposer une somme d?argent en échange d?une démission.
 Le p.d.b
Ici aussi il fait trop chaud... 32 degres de difference en 15 jours....de -18 á +15 ! Bises a vous deux.
 Juju
commentaire super interessant, bravo mes chéris
 Patrice
Toujours aussi enrichissant à lire
Continuer ce beau voyage
 Lalou
Bellisssimo!!
 Magnifique!!!!!!
Votre commentaire



Autres récits de voyage

Autres Recits en Cambodge